mercredi 5 mars 2014

le koa-koa-masque de l'affreux koko qui disait des gros mots

CANARIBISTOUILLE AUX KROQUINS ET KRORQUETTES !

Il y en a un qui veut
vous voler dans les plumes
avec des tas de kromots.
- Je le connais, poulette !
- Chut. Je m'adresse aux poussins.
Mes poussins :
vous le connaissez peut-être déjà
(de loin c'est mieux)...
Ou pas !
Ou encore vous ne voulez pas
(et c'est bien mieux)...
Ne surtout pas le connaître !
- Ah ben ça oui, poulette !
- Vas-tu te taire, mon coquin ?
- Qui ? Moi ! C'est plutôt lui qui...
- Silence !
Alors, vous voulez toujours savoir
de qui nous parlons, mes poussins ?
Du koala mignon tout plein
(sauf quand il ouvre la bouche).



- Oui, c'est bien lui, poulette !
- Ah mon coquin, si tu savais...
Il n'a pas changé.
Il ne mange rien,
ou bien des feuilles
couvertes de mots verts
qui rendent vert.
Sinon, rien.
Pas de lapins
gentils ou crétins.
Pas de cuisses de grosses nounouilles.
Pas d'espèces de clochons
rose-cul-cul-de-cacatoès,
jamais, jamais, jamais !
- Mais, poulette,
il n'a pas été guéri
de sa maladie ?
- Euh, si, si. Hélas parfois,
ça lui reprend, et il en dit un.
- Un gros ?
- Un petit gros.
Pfff.
C'est rageant.
- Poule mouillée !
- Quoi !!?
Tu me traites de poule...
de poule mouillée,
mon coquin ?
- Ah c'est pas moi, c'est lui !

- Espèce de poupoulet !
- Vite, terminons-en,
il a une crise !
A bon entendeur,
bonne nuit mes canaris !
- Canapissaunids, oui !

AFFREUX, AFFREUX,
AFFREUX, affreux
affr...




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire