samedi 3 mai 2014

le caméléon qui cherchait sa maman, recherché

HOLALALA ALLO-ALLO A TOUS LES LOULOUS ET LES ALOULOUETTES !

Vous l'avez attendu longtemps,
et je dois dire que vous avez été
très, très, très, très patients.
Le voici le voilà, tout en couleurs,
le petit dernier de la famille :


- Oh ! là ! là ! j'y crois pas, poulette...
- Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a, mon coquin ?
- Le petit a perdu sa maman ?
- Eh oui ! C'est grave, hein !
- Tu m'étonnes. Et... est-ce qu'il va la retrouver ?
- Tout doux, mon coquin, tu sais bien
que je ne commence jamais mes histoires
par la fin. Sinon ça n'aurait aucun intérêt.
- Alors, poulette ?
- Ben alors, il est perdu, perdu-perdu.
- Mais c'est horrible !
Vite, qu'on lui trouve une maman !
- Eh ben justement, c'est ce que je raconte
dans l'histoire, tu ne te souviens pas ?
Mon coquin, mon coquin.
Je raconte que de toute façon,
où qu'on aille,
y'a toujours une maman
ou deux
qui traînent.
Va savoir après si c'est la bonne...



- Mais c'est vrai, ça, poulette :
le caméléon change de couleurs !
Et... est-ce qu'il va changer de maman aussi ?
- Ah ! ça va pas la tête, mon coquin ?
Lui, il veut SA maman !
Au risque de vexer ces dames...


- Ah ! la vache, poulette, zut et zut,
c'est pas sympa pour elle...
- Si c'était tout, mon coquin !
Regarde-moi un peu ce poilu...


- Stoooop, poulette ! N'en dis pas plus.
OK.
Motus et bec cousu.
Tout est dans le livre
bien entendu.
Le caméléon qui cherchait sa maman
qui avant d'en voir de toutes les couleurs,
ressemblait à ça, mes poussins :


Allez zou ! Sous les draps, mes dragons.
Et surtout, n'oubliez pas :
quand maman dit "on rentre à la maison"
vous la suivez sans faire votre tête de cochon.
Ni de caméléon.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire