mercredi 25 mai 2016

le boa qui avait très très faim

GRÔARGLOUARGLOUGARGLOU
À TOUS LES GLOUGLOUS ET LES GLOUGLOUTES !

Je ne sais pas
si vous avez un petit creux,
mais moi, j'ai faim,
et même très faim
très très faim
une très très grosse faim...
d'histoires !
Et ça tombe bien,
car j'en ai cuisinée une
rien que pour vous,
mes petits poussins gourmands.
Est-ce que vous connaissez
l'histoire du boa
au ventre tout raplapla ?


Vous le voyez ? Non ?
Ouvrez les yeux.
Pour un grand serpent
comme le boa,
un ventre tout fin
c'est signe qu'on a faim,
très très faim.
Et hop ! c'est parti
pour faire un beau A
comme ça :


Vous ne voyez pas bien ?
Regardez de plus près... 


J'espère qu'avec vos yeux de taupes espiègles,
mes poussins, vous aurez relevé
les différences subtiles entre les deux croquis
de notre vieux papy poulet, hein !
- Oh ! ça va, je suis pas si vieux que ça !
- Ah ! T'es là, mon coquin ?
- Et où veux-tu que je sois, poulette ?
- Ben, je ne sais pas, moi.
Dans ton atelier, à tes plumes et couleurs...
- J'y vais, je vole.
- Tant mieux ! parce que...
Parce que voilà :
il n'y a pas que l'histoire du boa,
il y a aussi celle du paresseux !
- Chut ! poulette, c'est un secret !
Comme le boa qui fait le... tu sais quoi !
Personne ne doit savoir. 


- Alors là, mon coquin, 
si tu crois que ça ne se voit pas,
tu te mets la patte dans l'oeil !
Bon, mes poussins,
comme vous le constatez,
notre papy poulet préféré
a bien gavé-garni l'ami serpent boa.
Enfin, ami... façon de parler,
il avale tout ce qui bouge !
Si vous voulez savoir
ce qui lui est arrivé,
et ce qui est arrivé aux autres
(ceux qui ont été... euh, enfin, bon, vous imaginez)
rendez-vous en librairie
dès aujourd'hui, youpi !
Vous y trouverez
Le boa qui avait très très faim
(vraiment très très très très très très très)
(et j'en passe, je vous l'assure)
dont voici la couverture en double
pour vos jolies mirettes d'alouettes,
esquisse et illustration finale :



Alors, une petite faim,
mes poussins serpentins ?
Hin ! hin !


TOC. TOC. TOC.
- Quoi encore ? Qui est là ?
- Le boa. Celui qui a très très...
- Ouè ouè. Et ?
- Dis, Mamie Poule,
pourquoi j'arrive en numéro 15 ?
- Tu ne vas tout de même pas
nous faire une crise de jalousie ?
- Non mais... pourquoi je suis en tome 15 ?
- Parce que tu avais vraiment trop faim,
mon beau boa, voilà !
- Mais j'ai toujours faim, moi, bhou !  
Écoute : " GRÔARGLOU " !

***

C'est pas fou, ça ?
Me voilà en bureau des plaintes
en bourreau des coeurs
en réparatrice des bobos de boa !
- T'inquiète, mon sssssserpent, 
tu ne seras pas le dernier.
Le prochain arrive.
Dans un mois.
Patience. 


- C'est lui, mamie, le numéro 16 ?
- Tu vas te taire, gros boa bêta ?!





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire